Stockholm
27 Jan, Wednesday
-8° C
TOP

Le Look de Lady Di dans The Crown : retour sur un engouement.

  /  Mode   /  Fashion Studies   /  Le Look de Lady Di dans The Crown : retour sur un engouement.
Image Alt

Le Look de Lady Di dans The Crown : retour sur un engouement.

Cover_ladydi_the_crown

Solitude, ennuie, lassitude, dépression… le confinement is back et, avec lui, son cortège d’angoisses jette un voile noir sur toutes les ambitions.

Mais la série « The Crown » de Netflix nous rappelle qu’il y a pire : être abandonnée de tous dans un château de vieux fachos.

 

 

LE LOOK DE LADY DI : DU VÊTEMENT À L’HISTOIRE

C’est EXACTEMENT le royal remède qu’il nous fallait pour relativiser, rêvasser bêtement et juger tout le monde, tout le temps, signe de bonne santé.

 

Le Dieu Netflix ressuscite Lady Di à point nommé, « Princesse des Cœurs » et du « seum », dont le destin tragique transcende toujours autant les foules plus de 20 ans après sa disparition.

Trois premières saisons passionnantes-mais-bon-ça-va-bien plus tard, la série « The Crown » fait péter Diana Spencer dès l’épisode 1 de la saison 4. Et c’est un grand « OUIIII, ENFIN !!! » qu’hurlent les fans de France et de Navarre à faire trembler les murs de Buckingham Palace.

 

The Crown saison 4 – affiche officielle

En ce temps de confinement, la « radio ragots » reprend du service. Bye bye les apéros en visio où l’on n’avait plus rien à se dire. « Camilla, sorcière ou sympa ? », « Le prince Charles était pas mal, en fait » et autres « Mais Lady Di c’était une grosse gamine » alimentent nos conversations comme aux plus grandes heures des nineties.

Alors, je m’interroge… En cette funeste nuit du 31 août 1997, l’accident de voiture de la Princesse de Galles traumatise le monde entier. Mais la moitié des fans de Diana dans « The Crown » n’étaient pas encore nés.

 

Et si cet intérêt nouveau pour l’histoire de Lady Di était la conséquence directe d’une passion générationnelle : celle des bébés Instagram pour le look de la princesse ?

 

LES LOOKS DE LADY DI REPRENNENT VIE

T’inquiète pas qu’ils étaient attendus au tournant. La saison 4 de « The Crown » était l’occasion d’introduire Margaret Thatcher dans le game (géniale Gillian Anderson), mais aussi et surtout la Princesse Diana première période.

D’abord, il y eut les spéculations sur le casting, l’actrice Emma Corrin -choisie pour interpréter Diana jeune- vivement critiquée par la presse et les réseaux sociaux… Diana est un mythe, qui s’y frotte s’y pique. Autre enjeu de taille pour la production de « The Crown » : faire revivre la Princesse de Galles à travers son dressing.

 

Emma Corrin dans la peau de Lady Di (The Crown, saison 4)

Plus encore que le fameux vestiaire de la reine Elisabeth II, le look de Lady Di est entré dans l’histoire de la communication politique comme nul autre avant lui. Et dans l’histoire de la séduction, aussi. Pendant 16 ans (de 1981, année de ses fiançailles avec le Prince Charles, à son décès en 1997), Lady Di marque les esprits par des tenues qui la cachent, puis la flattent, puis provoquent, puis la vengent.

 

C’est une véritable histoire du power dressing pour femme qui défile sur le corps de la Princesse de Galles.

Mais nous n’en sommes pas encore là. La rencontre avec Charles, les fiançailles, le mariage, les premières sorties officielles du couple, Diana qui déchaîne les foules, ses problèmes de boulimie, l’ombre de Camilla… La saison 4 de « The Crown » nous fait revivre les frasques de la famille royale dans les années 80 sur fond de thatchérisme.

En un an à peine, Diana passe du statut d’adolescente en pull à nounours à épouse du Prince Charles, perdue dans des robes à manches gigot bien trop grandes pour elle. Les années passent, le couple se déchire et Diana est une star qui utilise son physique de mannequin pour faire passer des messages. D’abord épouse soumise, elle devient l’incarnation de la mère moderne qui s’affiche en jean et en sweat avec William et Harry (shocking !), la femme active en tailleur bariolé d’ « executive woman » pour ses sorties officielles et, le soir, la princesse ultime en robe de couturier à traîne

Diana en tenue de cérémonie dans les années 80

Diana, la soumise

Lady Di en jean

Diana, la mère moderne

Lady Di en robe noire de la revanche

Diana, la revanche

LE LOOK DE LADY DI : FEMME DES ANNÉES 80

La série s’attache donc à faire revivre Lady Di dans les années 80 et c’est avec étonnement que l’on constate que, hormis pour la robe de mariée,  la plupart des looks de la Princesse de Galles ne sont pas de parfaites reproductions, mais des inspirations.

 

Petit best of des looks de la Princesse Diana dans les années 80 revus et corrigés dans « The Crown » :

On ne compte plus les articles de presse et les posts sur les réseaux sociaux qui décryptent les looks de Lady Di dans « The Crown », suite logique au retour en grâce de l’allure de la princesse observé ces 4 dernières années. Je me demande si ce n’est pas l’exposition « Diana, Her Fashion Story » qui présentait les plus belles tenues de la princesse au Kensington Palace (2017) qui a tout déclenché. Jusque là, l’allure de Lady Di était tombée en désuétude.

Qualifiée de « tradi » ou de « ringarde », elle incarnait une certaine idée de la bourgeoisie casual qui ne nous manquait pas.

Quand soudain cette expo puis des hommages en rafale. Looks « à la Diana » dans les plus grands défilés de mode, Rihanna qui s’affiche avec un t-shirt à son effigie, prolifération de comptes instagram qui compilent ses meilleures tenues (dont l’hilarant ladydirevengelooks )… Récemment, c’est encore le couturier Olivier Rousteing qui présenta une collection Balmain automne-hiver 2020 très inspiré du style BCBG de Diana.

LE LOOK DE LADY DI : TENDANCE DES ANNÉES 2020

Diana, c’est l’histoire de l’émancipation d’une femme par le vêtement. À la profusion 80’s de volants, de jabots, de collerettes jusqu’au menton, d’imprimés XXL et de volumes qui enferment succèderont des fourreaux plus simples, des tailleurs plus sages et de petites robes décolletées une décennie plus tard. Rabaissée par la famille royale, la princesse comprend que son physique est son meilleur atout… et l’utilise.

 

Diana, c’est l’histoire d’une incroyable conquête de l’opinion publique par l’image, témoin du désir d’affirmation de soi.

Son arme de séduction massive ? Un style unique qui deviendra LE modèle féminin dominant du début des années 90.

Les jeunes de la génération Y, soucieux de donner un sens à leur dressing, s’intéressent de plus en plus aux questions de dominations qui traversent le vêtement. L’incroyable trajectoire mode de Lady Di dans tous ses revirements- mais aussi ses provocations- corrobore la thèse de « l’empowerment » par le style vestimentaire mais, aussi, l’idée d’un vestiaire qui emprunte à toutes les classes sociales pour plus d’égalité.

La nouvelle génération s’identifie donc facilement au style iconoclaste et émancipateur de la princesse. Sans parler du retour en force de la tendance « années 90 ». Mais ça, c’est une autre histoire et ce sera pour la saison 5 de The Crown…

 

Post a Comment